Ecriture

Le vélo

J’ai peur. De tout. De l’avion, des araignées, des gens qui sortent de nulle part, même si le nulle part c’est le hall de mon immeuble ou les toilettes du travail. J’ai peur du feu, du vide, des anesthésies générales, des silences, d’être abandonnée, pas aimée. J’angoisse. Dès que je suis prisonnière. Sur la voie de gauche quand je double une voiture, 6 pieds sous terre dans le métro, dans une salle de ciné, rangée H place du milieu. T’imagine t’as envie de gerber. Tout ce tralalala qu’il faut faire pour t’échapper et ne pas en foutre partout. J’ai peur d’avoir peur. Ça a pas toujours été. Tout l’inverse même. Mais y’a eu l’arrivée de Dame Anxiété dans ma life. 8 years ago. Et comme je lui ai fait une place, bah j’ai peur pour elle. Et comme elle c’est moi, bah j’ai peur d’avoir peur.

Mais en vrai, ça va on gère plutôt pas mal. Elle a le droit d’exister mais du coup on deale. Parce que si elle elle flippe, moi j’aime bien enquiller. Et faire fi. Entendre décider.

Par exemple le vélo. Pas celui dans ma tête. Celui de la photo. Bah j’ai peur. Déjà la ville c’est la jungle. Y’a du bruit, des piétons, des poussettes, des scouts, des trottinettes. Et des voitures !!! Moi je conduis. Je sais. Que le vélo c’est relou. Qu’une mauvaise pensée est vite arrivée. La mienne c’est à cause de Jean-Luc Mondenc et de cette voie cyclable juste avant Saouzelong qui rend fou et me fait voir les cyclistes comme une rangée de quilles de bowling* à 7h12 du mat.

Mais… c’est chouette aussi le vélo. C’est écolo, ça te fait gagner du temps. J’ai des copains qui me vendent le truc à la perfection. Liberté chérie, calories dépensées, canal du midi, dos et cuisses en béton. Et comme Jean-Luc nous coupe la pédale sous le volant et que tout le monde a l’air de kiffer, je m’en suis acheté un. 30 balles sur le bon coin.

Je l’aime bien. Il est bleu-gris. Un peu rouillé. Chaîne et pneus neufs. Il a un porte-bagages et un petit panier à l’avant. Dans ma projection, ça a l’air chill. Aller au marché, le customiser avec des stickers #fuck n’ #flowers. Sauf que dans la vraie vie, il dort un peu sur le parking à vélo.

Du coup, dimanche, avec ma copine Valou, nous sommes allées faire un tour. Valou, elle a peur de rien. C’est une sportive. Compét et challenge dans le sang. J’avais à peine émis l’idée que peut-être qu’on pourrait éventuellement faire du vélo que le sien était dans le coffre de sa voiture. Mais surtout c’est une gentille, une vraie. Elle va pas m’engueuler, ou pire souffler/s’impatienter si je m’arrête en PLS toutes les 3 secondes. Valou c’est un coeur, qui t’encourage, s’émerveille de tout et lâche rien.

On a les potes qu’on aimerait être p’têtre. En tout cas qu’on mérite ♡

Dimanche, donc. J’ai vu des vélos partout et des gens heureux. Mais genre vraiment heureux. Sans petites roues. Insolence & Yves Montand au Busca. J’ai croisé un monsieur très vieux qui sans sa canne ferait pas un kilomètre mais sifflotait sur sa bicyclette. Des parents qui ont des vélos qui font la taille d’un break. Des vélos cargos ça s’appelle. Un délire le truc. Perso pour la sécurité de tous et tant qu’à m’imposer, j’aurais pris un touktouk.

Me suis effectivement arrêtée tous les 3 mètres et demis et y’a eu réunion au sommet avec mon anxiété et mon égo en rentrant. Parce que moi, j’ai plus eu l’impression d’avoir fait un safari au milieu des lions. Sans être dans la jeep. Puis j’ai eu chaud. Et mal au cul.

Mais j’ai survécu. J’en ai même parlé à mon mec. Qu’il sache où il met les pieds t’sais. Le gars s’est projeté sur un Toulouse-Bordeaux à vélo. Avec moi. Ahah. Rires. Désarroi.

Mais surtout, suis contente aussi. Un peu. D’avoir prouvé à Dame Anxiété qu’on peut essayer. Toujours. Là, j’essaye de l’amadouer avec une selle en gel à paillettes pour que ça passe mieux et qu’on continue.

D’ailleurs nous sommes ressorties aujourd’hui. Pour faire un tour de quartier, quelques courses et aller à la boulangerie. Y’a des très bons canelés tiens. En attendant. Rires bis. Bon tu me diras y’a 10 ans je conduisais pas.

Et toi, des peurs ?

*aucun cycliste n’a été martyrisé pour l’écriture de cet article ☺️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *