Ecriture

  • Ecriture

    Les ateliers d’écriture #chapitre1

    Je me souviens comme si c’était hier de ma première participation à un atelier d’écriture. C’était un salon de thé rue des Lois à Toulouse. Au 09 bis.Un samedi 17 septembre. En 2016. Dans une autre vie. Le matin qui se réveille, les pavés glissants. Les premiers froids et les rayons du soleil qui rosissent les joues et les briques ocres. Le café s’appelait « Aux douces heures« . Tout un programme pour moi qui me demandait ce que je foutais là. Ça sentait la cannelle et le thé. Gâteaux sous cloche et siège jaune or. Au moins si je n’écrivais pas, je pourrai manger et me liquéfier confortablement. Rendez-vous 10h. Carnet…

  • Ecriture

    Le vélo

    J’ai peur. De tout. De l’avion, des araignées, des gens qui sortent de nulle part, même si le nulle part c’est le hall de mon immeuble ou les toilettes du travail. J’ai peur du feu, du vide, des anesthésies générales, des silences, d’être abandonnée, pas aimée. J’angoisse. Dès que je suis prisonnière. Sur la voie de gauche quand je double une voiture, 6 pieds sous terre dans le métro, dans une salle de ciné, rangée H place du milieu. T’imagine t’as envie de gerber. Tout ce tralalala qu’il faut faire pour t’échapper et ne pas en foutre partout. J’ai peur d’avoir peur. Ça a pas toujours été. Tout l’inverse même.…

  • Cuisine & confidences,  Ecriture

    {Couscous}

    Mes plats favoris, ce sont ceux de mes grands-mères. Y’a l’Italie et l’Espagne. Et un bout d’Algérie. Je n’y ai encore jamais mis les pieds, je ne connais pas grand chose de mes racines et je ne parle pas l’arabe. Mais dans mon sang, y’a un bout de Constantine qui coule. Sur ma peau aussi, qui brunit l’été. Et dans les boucles de mes cheveux. Puis y’a la cuisine. La tchoutchouka de mon grand-père que je n’ai pas connu et qui est dans mon livre de recettes. Le coucous de ma mamie Charentaise. T’sais le métissage et les HLM des années 60. Et dans tout ça, dans ma passion pour…

  • Ecriture,  Les Brins de laine

    Valse #brindelaine5

    Comme après chaque procès, j’ai ce sentiment de vide qui m’envahit. Le tourbillon m’a aspirée, vidée, l’impression d’avoir touché le tréfond et les abysses. L’envie de tout plaquer et la même routine s’installe. Laisser les filles chez Mamyvonne 3 jours.  M’enfiler un plateau de fruits de mer avec un Sancerre. Aller me faire une toile dans l’ABC vide de la séance de 13h. Avant, Marek revenait pour m’aider à remonter à la surface. Mais ces derniers temps, lui aussi il touche le fond. A coup de forage en pleine mer. Douce métaphore de l’’offshore familial et du naufrage marital.  Alors les nerfs en pelote, je passe mes matinées au café…

  • Ecriture,  Femmes

    {Mara}

    Lequel tu préférerais? Mon éternel chapeau cloche ? Un bibi ou un boléro avec une voilette? Oh non ça n’est pas pour la maîtresse ça. C’est pour la régnante. Mon Jacques, quelle souffrance de te dire au revoir aujourd’hui et me mettre à l’arrière plan comme toujours. Maîtresse d’une vie entière, devrons-nous aussi te partager dans l’éternel? Françoise elle savait, ne te méprends pas. Elle était venue à la boutique. Le 12 novembre 1984. La clochette avait tinté et le froid s’était engouffré, saisissant, faisant se soulever les flanelles et les biais de tissus. Le bleu de ses yeux m’avait transpercée de peur et de honte. Je savais que c’était…

  • Ecriture,  Ma life

    Mwa Mwa Mwa

    Je m’appelle Floriane, j’ai 38 ans et l’impression d’être une gamine. D’ailleurs j’aurai aimé avoir 28 ans pour toute la vie. J’ai toujours voulu avoir des enfants, genre famille nombreuse et j’en ai pas. Je sais que je ferai une chouette maman, j’ai l’horloge bio au taquet, mais j’ai 38 ans, suis devenue la personne la plus importante pour moi-même, indeed, CQFD. Et puis je supporte pas le bruit, on vit dans un monde de tapés, j’ai pas de mec, alors des fois, en vrai je sais plus si j’en veux. Alors je laisse la vie décider parce que j’ai confiance en elle. J’ai longtemps détesté le bleu, qui est…

  • Ecriture,  Femmes

    {Elsie}

    Quand je l’ai vue, cette petite Américaine avec son petit carré décoiffé, sa jupe ceinturée par cette épaisse ceinture vernie rouge et ses lunettes noires, j’ai tout de suite eu envie d’elle… Et puis ce liseret remontant ses bas, de sa cheville fine à ce que j’imaginais une jarretelle dénuée de culotte. Dans ma boîte, il y avait bien quelques étrangères. Dolorès, Rita, Grete, Bertie. Une femme à chaque port comme on dit. Moi c’était plutôt à chaque pays visité lors de ma quinzaine d’août. Toujours à la frontière de la France. Pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour jouir des femmes et de la vie. D’autant qu’en…

  • Ecriture,  Ma life

    La rentrée

    19 septembre. J’ai fait ma rentrée en même temps que les obsèques nationales d’Elizabeth II. Zéro chance qu’on ai la même fin. En même temps, si je meurs demain, suis plutôt contente que Boris Johnson ou Brigitte Macron ne vienne pas larmoyer sur mon cercueil et j’ai plutôt une aversion pour le faste et le doré. Et puis, même si Meghan venait à divorcer pour un acteur de série B et que j’arrivais à mettre le grappin sur Harry, vu l’ordre de succession, suis pas prête d’être reine consort. Par contre, je veux bien les mêmes fleurs sur mon dernier carrosse* Hortensia, Dahlia, Myrthe, chêne et fleurs de veuve, si…

  • Cuisine & confidences,  Ecriture

    Les haricots

    Il y a cette entre-saison, qui sent les cartables  neufs et les résolutions. Où l’on a laissé derrière soi le temps qui s’écoule comme il l’entend. Le sel et le sable incrusté sur la peau, l’air de la rivière au pied de la montagne. Les tomates-burrata et les grillades au feu de bois au pied du bungalow ou de la maison familiale. Game over.  Place au réveil, au minutage, à la vie qui défile. Aux contraintes, aux inscriptions, à la hausse du chauffage, aux bouchons, au qu’est-ce qu’on mange ce soir? Stop.  Ralentir. 30 minutes. Allumer la radio ou écouter un podcast. Laisser s’écouler de nouveau le rire des enfants.  Ecosser…